La dernière fois que je suis venue ici, c'était avec toi, au printemps.
C'était notre dernière semaine de vacances ensemble.
Aujourd'hui je suis venue seule.
Je me suis mise nue. C'est la première fois que je me mets nue sur la plage.
J'ai demandé à la méditerranée de me prendre dans ses bras.
Elle avait une fougue Atlantique ce soir. Elle ne s'est pas faite prier.
Des caresses violentes à me tomber et sitôt relevée tomber encore.
Je me suis mise debout, droite, j'ai écarté mes jambes et mes bras face à la mer et je l'ai laissée me prendre et m'emporter et me prendre et me reprendre encore.
Et j'ai pensé, la mer, quel bonheur !
Et j'ai pleuré toutes les larmes que j'avais encore en moi depuis que tu n'es plus là.
Et la mer buvait mes larmes pendant que moi je les pleurais.
La mer n'en est pas à ses premières larmes. Ce n'est pas pour rien qu'elle est salée.