17 janvier 2008

Bruissement de mémoire

Silence. Il romanzo comincia. Paris - ou ailleurs -. En este preciso sitio pacece... un corps. Ombre, trace arpentant les trottoirs... une femme ? Sans doute. L'incertitude est devenue simple. Nell'odore di carbone, c'è qualqu'uno. Se ha ido a París, o a Buenos Aires. Todo parece tan natural. Dans l'air naufragé, particule de mazout, particule de Benzène.Une musique apaisante. Any language but the huge embarrassed silence among her deafness. - Qui es-tu ? - Ich weiß nicht. Sa mémoire creuse, creuset de voix sans visages, non... [Lire la suite]
Posté par lamoni à 11:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]